Mon avis sur le tapis d’éveil

En tant que parent, on désire toujours le meilleur pour son bout de chou. Quand on sait la multitude d’articles dédiés à la petite enfance, on a tôt fait de devenir sceptique et de se poser des questions sur la réelle valeur de chacun d’eux. Le tapis d’éveil n’est pas en reste. Pour ma part, voici je vous donne mon avis sur le sujet.

Son confort imparable

À partir de 3 mois, mon bébé dormait de moins en moins. Il fallait donc que je sois plus présente pour lui. Mais voilà, entre m’occuper de la maison, de ses autres frères et passer du temps pour m’amuser avec lui, c’était limite. Entre le parc et le tapis d’éveil, j’ai finalement penché pour ce dernier et je n’ai pas regretté mon choix. Déjà, question confort, il n’y a rien à redire. J’ai dû choisir entre les modèles gonflables, ceux en coton et ceux en mousse. J’ai de loin préféré le coton pour sa douceur et surtout parce qu’il reste la peau très fragile de bébé. Pas de risque d’irritation. En plus, l’épaisseur du tapis permet d’épouser parfaitement la morphologie de mon bébé. Il s’y sent très bien et je n’ai aucune inquiétude par rapport à son confort. Mais il n’y a pas que ça.

Un stimulateur d’intelligence

Grâce aux différents accessoires qui l’accompagnent, le tapis d’éveil est un super moyen de permettre à bébé d’apprendre beaucoup de choses. Mon bébé a su développer grâce aux jouets suspendus un meilleur toucher. Avec les jouets lumineux et sonores, j’ai remarqué qu’il est plus sensible et découvre petit à petit quelle touche correspond à quel son. Je ne compte plus le nombre de fois où je l’ai surpris en train de se sourire à son reflet dans le miroir pendant que j’étais occupée en cuisine. Il prend conscience des choses qu’il l’entoure. Il a pu apprendre aussi à se saisir des objets de plus en plus adroitement, sans les faire tomber. Au fil des semaines, j’ai pu noter l’évolution relative de mon bébé par rapport à mon ainé qui n’avait pas eu droit au tapis.

Pour lire mon autre article, c’est par ici.