formation petite enfance cp 2

Comment devenir auxiliaire de puériculture ?

Si pour certaines personnes, devenir auxiliaire de puériculture est une question de vocation, pour d’autres, c’est l’une des meilleures chances d’être inséré professionnellement. Dans un cas comme dans l’autre, il faut suivre certaines étapes cruciales et détenir des qualités intrinsèques pour prétendre à la fonction.

Si vous souhaitez vous renseigner sur la formation petite enfance, http://formation-petite-enfance.info/

Quel niveau d’étude pour accéder à la formation ?

Le métier d’auxiliaire en puériculture est l’un des rares qui ne vous exigent pas la détention d’un diplôme en particulier. C’est ce qui en fait une bonne alternative pour les jeunes déscolarisés, car l’âge minimal requis est 17 ans.

Par ailleurs, vous pouvez aussi accéder à la formation si vous êtes titulaire :

  • d’un bac professionnel en accompagnement, soins et service à la personne et service aux personnes et aux territoires ;
  • d’un diplôme du secteur sanitaire de niveau 5.

Quel type de formation doit-on suivre ?

La formation est scindée en plusieurs étapes à savoir :

  • 17 semaines dans un institut de formations d’auxiliaire en puériculture ; et
  • 24 semaines de stage clinique
  • Soit un total de 1435 heures d’enseignement.

En France, il existe plus de soixante établissements publics qui forment au métier d’auxiliaire de puériculture. L’entrée en institut se fait sur concours avec à la clé 2 épreuves écrites d’admissibilité et une épreuve orale d’admission. Elles permettent d’évaluer les candidats sur la biologie, la nutrition ou encore l’alimentation.

Quant aux titulaires de bacs professionnels ASSP et SAPAT, ils sont sélectionnés sur étude de dossier suivie d’un entretien avec un jury.

En plus des compétences techniques, le métier exige aussi certaines aptitudes.

à Voir aussi : J’ai acheté mon mousseur à lait, je vous raconte

Quelles aptitudes pour le métier d’auxiliaire de puériculture ?

Il n’est pas donné à n’importe qui de s’occuper des bébés. Cela demande beaucoup de patience et de douceur. De même, il faut savoir être à l’écoute des parents et avoir assez d’autorité pour leur donner des conseils avisés.

Il faudra aussi faire preuve de dynamisme pour animer les activités éducatives. Pour finir, la vigilance doit être de mise pour surveiller à tout moment les enfants.

à Voir aussi : CNED