djembé

L’histoire du djembé

La musique est universelle et rassemble les peuples. Si cette conception de la musique est également la vôtre, vous avez peut-être déjà entendu parler du djembé, ce célèbre instrument de percussion africain. Connaissez vous son origine et son évolution dans le temps ? Si non, nous vous présentons en détails, l’histoire de ce célèbre instrument de musique qui n’a sûrement pas fini de faire parler de lui.

Les origines du djembé

Le djembé (qui veut dire tambour en bambara) est un instrument qui est originaire de l’Afrique de l’Ouest. Nous le devons plus précisément au peuple mandingue issu de l’Empire mandingue (connu aussi sous le nom d’Empire du Mali). Fondé par Soundiata Keïta au XIII è siècle, cet empire n’existe plus de nos jours. À l’époque, il englobait le Burkina Faso, la Guinée, le Nord de la Côte d’Ivoire et l’Est du Mali.

Le djembé aurait fait son apparition chez les Malinké il y’a de cela plus de 7 siècles. C’est d’ailleurs à ce peuple que la découverte de l’instrument est attribuée. Les Soninké, les Wassoulounké et les Bamanan du Sud font également partie des premiers peuples à utiliser le djembé.

À la base, les premiers djembés auraient été obtenus à partir de mortiers déjà usés sur lesquels on tendait des peaux d’animaux tels que les antilopes, les gazelles et bien d’autres. D’après la légende, seuls les forgerons étaient au départ autorisés à en jouer à certaines occasions. Ce n’est que bien après que la pratique du djembé s’étendit à toutes les autres professions.

à Lire aussi : http://www.percussion-africaine.net/Les-origines-du-tambour-djembe?lang=fr

L’évolution du djembé

Il faudra attendre les années cinquante pour que le djembé commence par peu à peu s’exporter hors des frontières africaines. Ce début de succès que connaissaient les djembés était dû aux multiples tournées qu’effectuaient les Ballets africains. Ces derniers avaient à leur tête Fodéba Keita.

Toutefois, ce n’est que durant les années quatre-vingts, que le djembé partit réellement à la conquête du monde. En effet, c’est en grande partie à cette époque là que les représentations à l’internationale des divers ballets se sont multipliées. Les joueurs de djembé (qu’on appelle aussi djembefola) les plus émérites profitèrent d’ailleurs de cette vague de succès pour s’installer un peu partout aux États-Unis, au Japon et en Europe. Ils y ont ouvert des centres où ils prirent la décision d’enseigner leur art.

Le chanteur américain Jason Mraz a d’ailleurs fait usage du djembé dans l’une de ses vidéos où il le combinait à la guitare.

à Lire aussi : Radiateur soufflant céramique : Quels enjeux ?

La présentation du djembé

Le djembé comprend plusieurs parties :

  • La peau : il s’agit de celle des chèvres que l’on rase pour ensuite la tendre au dessus du fût.

  • Le fût : il doit être creux à l’intérieur pour permettre à l’air de bien y circuler.

  • Les bois : les essences dont on fait le plus usage sont l’acajou, le teck, le diala, le lingué et le bois rouge.

  • Les cordes : les cordes dont on fait usage sont très solides et difficiles à détendre. De façon générale, c’est de la drisse pré-étirée qui est privilégiée par les fabricants.

Sources : faire-du-djembe.fr