role anti inflammatoire

Quel est le rôle des anti-inflammatoires ?

Tout médicament que l’on met sur le marché l’est en raison d’un objectif médical. Il se peut que ce soit pour un traitement ponctuel, une intervention chirurgicale, et bien d’autres encore. La question ici, concerne les anti-inflammatoires. À quoi ça sert les anti-inflammatoires ? Le présent texte en traite et spécifie la particularité d’action des AINS et des glucocorticoïdes. Suivez !

Rôles des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Les AINS constituent une famille de médicaments principalement utilisée pour leur propriété d’inhibition de l’activité des cyclooxygénases (COX) indispensable à la synthèse des prostaglandines. Le faisant, ils développent quatre propriétés pharmacologiques essentielles : un effet anti-inflammatoire, un effet antalgique, un effet antipyrétique et un effet sur l’agrégation plaquettaire.

Compte tenu de cette liste d’activités, de nombreuses molécules possèdent actuellement une autorisation de mise sur le marché (AMM) en France et pour lesquelles, deux indications sont principalement retenues.

La première est le traitement symptomatique des affections rhumatologiques aiguës ou chronique (rhumatismes inflammatoires chroniques) et la seconde est le traitement symptomatique des affections douloureuses d’intensité légère à modérer et/ou, celui des états fébriles.

Concernant leur usage à titre d’antalgique particulièrement, seulement neuf molécules sont réglementairement admises sur le marché avec des dosages bien précis. Nous pouvons citer entre autres, l’ibuprofène, le kétoprofène et le diclofénac qui sont les mieux connues de la grande masse. Chacun d’eux possède en moyenne 2 heures comme demi-vie d’élimination et une toxicité digestive relativement faible.

Rôles des anti-inflammatoires stéroïdiens ou glucocorticoïdes

Les glucocorticoïdes sont des dérivés du cortisol, lui-même issu de l’activité des corticostéroïdes naturels. Ils ont leur durée d’action plus longue, leur activité anti-inflammatoire plus importante et leur activité minéralocorticoïde plus faible que celles de la molécule génitrice (cortisol).

Ils sont particulièrement utilisés en médecine pour leurs activités anti- inflammatoires et immunosuppressives. Leurs autres propriétés engendrent généralement les effets indésirables dont ils sont responsables.

Leur mécanisme d’action permet qu’ils activent la synthèse de protéines anti-inflammatoires comme la lipocortine 1, l’interleukine 10 ou la protéine IkB. L’action anti-inflammatoire des glucocorticoïdes se manifeste par la diminution de la vasodilatation et de la perméabilité vasculaire, le ralentissement du chimiotactisme des polynucléaires neutrophiles et la réduction de la phagocytose.

A étudier aussi : Comment avoir un sommeil récupérateur ?

Leur activité immunodépresseur elle, s’explique par une atteinte de toutes les lignées intervenantes dans l’immunité, baissant ainsi, à la faveur de certaine intervention médicale, la défense immunitaire. L’intensité d’action des glucocorticoïdes dépend de leur dose.

Cette dernière définit également l’intensité des effets thérapeutiques et la gravité des effets indésirables, à travers le taux d’absorption et de concentration dans les cellules, l’affinité avec les récepteurs et bien d’autres choses encore. Ces effets sont proportionnels à la quantité de récepteurs de glucocorticoïdes saturés.

Ainsi, en médecine, le choix d’un glucocorticoïde se fait en recherchant les molécules qui ont une activité anti-inflammatoire suffisante, sans pour autant avoir des effets indésirables, certes inévitables, mais acceptables. Les glucocorticoïdes ayant une durée moyenne d’action de 12 à 36 heures sont les dérivés les plus maniables.

Les glucocorticoïdes sont également utilisés en chirurgie avec pour but essentiel, la réduction des manifestations du processus inflammatoire physiologique. Ils y sont employés pour leurs propriétés antalgiques, antiœdémateuses et leur capacité à réduire le trismus antalgique antiœdémateuse. L’utilité des anti-inflammatoires résulte de leurs propriétés. Ils agissent notamment comme « abaisseurs de douleurs ».

www.jesuisenbonnesante.fr